22 mar 10

La progression du matériel de départ vers le stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi,…) final, l’humus, dépend d’un grand nombre de facteurs externes comme la dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d’une pièce sont sa longueur, sa…) des particules, la nature des nutriments, leur structure, le taux d’humidité, l’aération, le pH… D’autre part, en se multipliant, les micro-organismes changent constamment leur environnement et le rendent souvent impropre à leur développement.

Conditions physiques

Aération

Ce facteur est essentiel puisque le compostage est un processus aérobie. On estime que l’air devrait occuper au moins 50% du volume (En physique, le volume d’un objet mesure « l’extension dans l’espace » qu’il possède dans les trois…) du tas. L’anaérobiose commence lorsque le taux d’oxygène du tas est inférieur à 10%; elle prédomine au dessous de 5% d’O2 (air = 21% O2). Diverses techniques permettent de rétablir l’aérobiose, elles seront décrites ci-dessous.

Humidité

Comme pour un substrat de culture (La définition que donne l’UNESCO de la culture est la suivante [1] :), l’aération et l’humidité du compost sont liées : un excès d’eau (L’eau (que l’on peut aussi appeler oxyde de dihydrogène, hydroxyde d’hydrogène ou acide hydroxyque) est un…) diminue la quantité d’air disponible dans le volume de compost. Un système d’aération plus efficace sera alors nécessaire.

La chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) libérée par la fermentation provoque l’évaporation (L’évaporation est un passage progressif de l’état liquide à l’état gazeux. Elle est différente de l’ébullition qui est…) d’une grande quantité d’eau. On arrosera la masse en fermentation si nécessaire de manière à maintenir un taux d’humidité de 50 à 70% de la masse fraîche (c’est-à-dire l’équivalent de la capacité au champ pour un sol). D’autre part, on veillera à la protéger des pluies battantes et de l’évaporation excessive par le soleil ((pourcentage en masse)) (surtout en régions intertropicales). Une toiture sera alors la bienvenue.

Dimension des particules

Outre son rôle sur la porosité à l’air et la rétention en eau du milieu, un des effets de la dilacération préalable (broyage) est d’augmenter la surface (Il existe de nombreuses acceptions au mot surface, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, souvent…) de contact entre les déchets et la microflore. Une réduction de la taille des particules entraîne donc un accroissement du taux de décomposition mais aussi une circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) d’air plus faible (risque d’anaérobiose).

Température

Un tas de compost dégageant de la vapeur un matin froid.

Par leur respiration les micro-organismes dégagent une chaleur telle que les températures atteintes (80 et même plus de 90 °C dans un tas bien isolé) peuvent devenir létales pour les cellules. On veillera à ne pas dépasser une température de 70 °C.

temperature


Classé dans : Le compostage - Trackback Uri



Laisser un commentaire

Security Code: